Prendre rendez-vous au service renseignements de votre Direccte

Liens
Saisir l'administration par voie électronique

Lien l'europe en paca Demander une aide du Fonds Social Européen

 
 
Mots clés
 
 
Réagir en cas d'attaque terroriste

Vigipirate à son niveau "Alerte attentat".

Accueil > Etudes et statistiques > Actualités > La note de conjoncture du 4e trimestre 2020 - Crise sanitaire : un choc (...)

La note de conjoncture du 4e trimestre 2020 - Crise sanitaire : un choc amorti sur le marché du travail en 2020

| Publié le 12 avril 2021 | Dernière mise à jour le 8 juin 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter


Téléchargez le dernier exemplaire de cette publication trimestrielle, réalisée par le Service études, statistiques et évaluation, portant sur le 4e trimestre 2020 : Note de conjoncture - T4 2020
 
Téléchargez le diaporama associé

En 2020, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 entraîne une récession mondiale. En France, la contraction du PIB est quatre fois plus importante que lors de la crise économique de 2009. Pourtant, l’impact sur le marché du travail est beaucoup plus limité, notamment grâce au recours inédit à l’activité partielle qui permet de préserver une partie des emplois. Ce constat est encore plus vrai en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Dans notre région, l’emploi salarié recule moins vite qu’au niveau national (-0,8 %, contre -1,2 %). Si la baisse est comparable à celle de 2009, elle n’affecte pas les mêmes secteurs. Le tertiaire marchand, traditionnellement préservé, enregistre des pertes historiques suite aux différentes mesures de restrictions lors des 1er et 2e confinements, particulièrement dans l’hébergement-restauration. À l’inverse, l’emploi augmente dans la construction et se contracte légèrement dans l’industrie, secteurs les plus pénalisés pendant la crise de 2009. Le tertiaire non marchand demeure très dynamique. Le nombre de bénéficiaires de contrat aidé retrouve le chemin de la croissance dès le 2e semestre.

Les évolutions du taux de chômage tout au long de 2020 sont difficiles à interpréter car elles sont affectées par les comportements de retrait d’activité de la population active lors des confinements. Cela dit, en fin d’année, le niveau atteint rejoint celui de début d’année (8,9 %). La demande d’emploi permet de mieux appréhender l’impact de la crise sanitaire : la progression du nombre d’inscrits en catégories A, B, C est cinq fois moins rapide que lors de la crise de 2009 (+3,6 %). Elle est aussi moins vive qu’en France métropolitaine. Les hommes, les jeunes et les inscrits depuis un an ou plus sont les plus catégories les plus touchées.

En revanche, sur le front social, le nombre de bénéficiaires du RSA progresse plus fortement dans la région qu’au niveau national. La hausse est plus contenue pour les allocataires de l’ASS, en raison notamment des mesures de prolongation des droits à l’allocation chômage.

La Note de conjoncture de la Dreets Paca apporte, tous les trimestres, un éclairage sur la situation régionale de l’emploi et du marché du travail, sur les principales politiques de l’emploi mises en œuvre en Paca, ainsi que sur les minima sociaux d’insertion.

  • Par ailleurs, la Note de conjoncture régionale est complétée par un éclairage conjoncturel pour chaque département. Sous forme de diaporama, ces documents prêts à l’emploi, disponibles à la fois en Powerpoint et en PDF, sont consultables dans Les outils de pilotage territorialisés.
--

Webmestre | Accessibilité | Données personnelles et cookies | Légifrance | Mentions légales | Services Publics