Premier confinement : 392 000 travailleurs de « première ligne », en majorité des femmes

| Publié le 2 décembre 2021

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter

Au printemps 2020, lors du premier confinement de la population lié à l’épidémie de Covid-19, 392 000 travailleurs « de première ligne » ont poursuivi leur activité sur leur lieu de travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit un cinquième des actifs en emploi.

Qu’il s’agisse de caissiers-vendeurs dans les « commerces essentiels », d’aides à domicile, de personnels soignants, de routiers, de livreurs, ils ont fourni des biens et des services de première nécessité à la population, notamment pour se nourrir ou se soigner. La moitié d’entre eux travaillent dans les sphères hospitalière et médico-sociale.

Ces travailleurs de première ligne sont très majoritairement des femmes. Plus souvent employés et moins souvent cadres que l’ensemble des actifs en emploi, ils travaillent plus fréquemment à temps partiel. Ils perçoivent des rémunérations plus faibles que les autres salariés.

Lire l’étude "Premier confinement : 392 000 travailleurs de « première ligne », en majorité des femmes" (Insee - Analyses Provence-Alpes-Côte d’Azur - N° 97 - décembre 2021)
Accéder aux données "Premier confinement : 392 000 travailleurs de « première ligne », en majorité des femmes" (Insee - Analyses Provence-Alpes-Côte d’Azur - N° 97 - décembre 2021)