Les études réalisées en partenariat

Filière aéronautique et spatiale : six emplois sur dix chez les grands constructeurs

Fin 2020, 249 entreprises de la filière aéronautique et spatiale sont présentes en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les établissements régionaux de ces entreprises emploient un peu plus de 17 000 salariés hors intérimaires, principalement consacrés à l’activité aéronautique et spatiale.

Parmi ces salariés, près de quatre sur cinq sont employés dans une grande entreprise, bien plus que dans les autres régions. Les emplois de la filière dépendent en grande partie de deux pôles : un pôle aéronautique autour du site d’Airbus Helicopters à Marignane et un pôle spatial autour du site de Thales Alenia Space à Cannes.

Les études réalisées en partenariat - 20 mai 2022

Pourtour de l’étang de Berre : Entre 2008 et 2018, progression de l’emploi aéronautique, recul des industries très liées au port

Marqué par la présence de la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer, le pourtour de l’étang de Berre est spécialisé dans l’industrie, le transport-entreposage, les services de soutien aux entreprises et le commerce de gros. En 2018, ces activités rassemblent quatre emplois sur dix et concentrent 60 % de la richesse produite par le secteur marchand. Entre 2008 et 2018, les effectifs totaux de ces secteurs ont légèrement progressé, grâce au dynamisme de l’aéronautique et en dépit du recul dans les industries très liées au port. Par rapport aux autres zones industrialo-portuaires de France, la part des emplois appartenant à des grandes entreprises est plus élevée sur le pourtour de l’étang de Berre. Compte tenu d’activités industrielles fortement émettrices à Fos-sur-Mer et Martigues, le pourtour de l’étang de Berre place les Bouches-du-Rhône parmi les dix départements émettant le plus de gaz à effet de serre par habitant.

Les études réalisées en partenariat - 9 décembre 2021

Premier confinement : 392 000 travailleurs de « première ligne », en majorité des femmes

Au printemps 2020, lors du premier confinement de la population lié à l’épidémie de Covid-19, 392 000 travailleurs « de première ligne » ont poursuivi leur activité sur leur lieu de travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit un cinquième des actifs en emploi.
Qu’il s’agisse de caissiers-vendeurs dans les « commerces essentiels », d’aides à domicile, de personnels soignants, de routiers, de livreurs, ils ont fourni des biens et des services de première nécessité à la population, notamment pour se nourrir ou se soigner. La moitié d’entre eux travaillent dans les sphères hospitalière et médico-sociale.

Les études réalisées en partenariat - 2 décembre 2021

Une industrie moins présente mais plus résiliente

Moins présente en Provence-Alpes-Côte d’Azur qu’en France métropolitaine, l’industrie cumule 11,0 % de la richesse régionale et emploie 8,4 % des salariés. Sur la période récente, l’industrie régionale résiste mieux grâce au dynamisme de la fabrication de matériels de transport et des activités liées à l’eau et l’électricité.

Les études réalisées en partenariat - 1er avril 2021

22 nouvelles zones d’emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur

PNG - 97.1 ko La zone d’emploi constitue un territoire à l’intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent. Il s’agit de l’espace le plus pertinent pour étudier le fonctionnement du marché du travail et pour adapter localement les politiques de l’emploi. Le nouveau zonage effectué par l’Insee et la Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (Dares) du ministère du travail partage la France en 306 zones d’emploi contre 318 pour le précédent zonage datant de 2010. Il mobilise une nouvelle méthode dans un souci d’harmonisation et de comparaison européennes.

Les études réalisées en partenariat - 18 septembre 2020